Service sanitaire

Publiée 03 octobre 2019

service sanitaire formation médecin 

La rentrée universitaire 2019 marque le début de l’an 2 du service sanitaire. Cette année, il sera élargi à de nouvelles filières paramédicales sur la base du volontariat. En attendant une généralisation à tous les étudiants en santé en septembre 2020.

Officiellement créé en juin 2018, le service sanitaire était l’une des mesures phares annoncées par le président Macron dans le cadre du plan « Ma Santé 2022 ». D’une durée de six semaines, il fait, depuis un an, partie intégrante du cursus des étudiants en médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique, sciences infirmières et kinésithérapie. 
Quel est le premier bilan chiffré de ce service d’un genre inédit qui vise à ce que des étudiants en santé effectuent, sur le terrain, des actions de prévention à destination de différents publics ?

Premier bilan chiffré

L’an dernier, quelque 50 000 futurs professionnels de santé ont effectué un service sanitaire, en mode collaboratif. Tous sont intervenus sur plus de 6 000 terrains de stage, constitués aux deux-tiers par des écoles primaires, des collèges et des lycées. Le reste par des établissements médico-sociaux : établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et centres d’action sociale. 
Quant aux sujets abordés, les thématiques concernaient majoritairement, les activités physiques, l’alimentation, l’hygiène et le sommeil, les addictions et la vie sexuelle. 
Signe des temps, on relèvera que, dans les collèges, le thème de l’addiction aux écrans a constitué une requête récurrente du personnel enseignant en termes de prévention, notamment à Grenoble. 

Place à l'acte 2

« Nous avons atteint 70% des objectifs que les pouvoirs publics nous avaient fixés », se réjouit le Pr Loïc Vaillant, pilote du dispositif. 
Pour autant ce dernier reconnaît quelques « couacs » initiaux, par exemple en matière de défraiement des frais de déplacements sur zone pour les « appelés », ou encore de déséquilibre en termes d’offres de stages entre zones urbaines et zones rurales. 

Des plates-formes internet permettant de mieux articuler offre et demande devraient, cette année, résoudre le problème. Une nécessité puisque cette année, le dispositif est prévu pour monter en puissance. « Sur la base du volontariat, élèves manipulateurs radio, ergothérapeutes, orthoptistes ou encore radio-prothésistes vont aussi participer, cette année, au service sanitaire », indique le Pr Vaillant. 
Pour mémoire, à la rentrée 2020, ce sont quelque 80 000 étudiants en santé qui devraient cette fois être concernés.



Contactez-nous

La Médicale propose des solutions d'assurances dédiées aux professionnels de la santé : Responsabilité Civile Professionnelle, Prévoyance, Multirisque Professionnelle mais aussi Santé, Auto, Habitation, Assurance Emprunteur... Quelle que soit votre activité, découvrez l'ensemble des offres de La Médicale pour vous couvrir aussi bien dans votre vie professionnelle que privée.