Revenus des professions libérales de santé

Publiée 05 juillet 2018

L’UNASA vient de publier les revenus 2017 des professions libérales. Parmi ces résultats, le cru de cette année, sans être excellent pour tous, se présente plutôt comme un bon millésime pour les médecins, les kinésithérapeutes, les dentistes et les sages-femmes. La Médicale vous en dévoile la teneur.

Selon les données fiscales publiées à la fin du mois de juin par l’Union nationale des associations agrées (UNASA)*, l’année 2017 se présente comme étant un exercice inégal pour les professions de santé, qui ont tout de même vu, dans leur grande majorité, leur pouvoir d’achat s’accroître. Avec une progression non négligeable pour certaines. Médecins généralistes et médecins remplaçants en tête. En effet, au regard des chiffres rendus publics, les bénéfices déclarés des médecins de famille (88 277 euros) ont augmenté de 3,7% en moyenne. Du moins pour les 18 247 qui adhèrent à une association de gestion agrée (AGA) de l’UNASA. Une progression qui doit, en grande partie, au passage du tarif de la consultation de médecine générale de 23 à 25 euros, après la conclusion de l’accord conventionnel de mai 2017 pour les généralistes de secteur 1. Ce à quoi, il convient de rajouter, entre autres, les résultats de la première année pleine d’entrée en vigueur de la Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (ROSP) (donc perçue en 2017 pour l’année 2016).  

Le boom des remplaçants

Côté médecins remplaçants, le bond s’avère, du moins sur le papier, davantage substantiel :  
+ 7,6%. «Pour le coup, cela s’explique exclusivement par la hausse du C. Comme la consultation est l’unique source de revenus des généralistes remplaçants, qui ne perçoivent pas la ROSP ou d’autres forfaits, l’augmentation d’un seul critère de revenu produit immédiatement un effet perceptible. Mais à l’arrivée, le montant annuel de revenus des remplaçants se situe un peu en deçà de 55 000 euros, ce qui est un niveau conforme à ce que nous observons chez ReAGJiR», analyse le Dr Yannick Schmitt, président du Regroupement Autonome des Généralistes Jeunes Installés et Remplaçants. 

Dentistes, kinés et sages-femmes

Avec 91 299 euros, les chirurgiens-dentistes enregistrent une augmentation de 1,7% de leurs revenus par rapport à l’année précédente. Tandis que les kinésithérapeutes, avec un taux de 1,2% de progression, et un revenu de 40 970 euros restent en-dessous des médecins remplaçants.
Enfin, malgré une progression de 1,6% en 2017, le revenu annuel des sages-femmes libérales (26 108 euros) reste dans les plus bas de ce classement. «Cette augmentation reste mineure et impacte peu le revenu moyen des sages-femmes libérales, qui n’est pas très élevé», relève lucidement, le Conseil national de l’Ordre des sages-femmes. Mais l’institution ordinale veut pourtant croire à une amélioration future. Ainsi, «un avenant a récemment été signé entre les syndicats de sages-femmes et l’UNCAM, qui prévoit notamment une augmentation du tarif de la consultation -qui passe de 23 à 25 euros en 2019- et de certains actes. On peut espérer que ces revalorisations auront un impact plus significatif sur les revenus des sages-femmes libérales», souligne Anne-Marie Curat, présidente du Conseil de l’Ordre.


Contactez-nous

Recherchez votre agence

rechercher agences La MédicaleEn cliquant
sur la carte

Posez une question, informez-vous

Les assurances Médicale de France proposent des prestations spécifiques pour les métiers de la santé : découvrez les offres responsabilité civile pour professionnel de santé, la protection juridique du médecin, l'assurance emprunteur du professionnel de santé et les offres multirisques habitation pour protéger le lieu de travail