Sinistre multirisque

Vol

Que faire suite à un vol ou une tentative de vol ou vandalisme ?

Les Bons reflexes

  • Sécuriser les lieux pour éviter un nouveau vol
    • Remplacer les serrures fracturées
    • Réparer le vitrage cassé
    Pour ce faire, vous pouvez contacter l’assistance pour obtenir l’intervention d’un serrurier ou d’un vitrier
  • Conserver les pièces remplacées
  • Porter plainte dans les 24H suivant la constatation du vol ou de la tentative de vol auprès des services de police ou de gendarmerie
Bon à savoir :

Si le bien assuré en France Métropolitaine doit faire l’objet d’une surveillance afin de préserver d’un vol les biens encore en place, contacter l’assistance pour organiser la mise en place d’un agent de sécurité et prendre en charge les frais occasionnés dans les limites contractuelles prévues.

De la même façon, si vous êtes en déplacement lors de la survenance du vol et en l’absence d’autres assurés ou si votre présence est indispensable, contacter l’assistance pour organiser votre retour et prendre en charge les frais occasionnés dans les limites contractuelles prévues.

Informer rapidement toutes les parties concernées

Si vous êtes locataire d’un bien dans un immeuble locatif, en dehors des mesures d’urgence (que vous devez prendre pour agir « en bon père de famille »), les frais de réparation des dommages immobiliers suite à vol doivent être pris en charge par l’assurance de votre propriétaire dès lors que l’ensemble des dommages excèdent 1600 € HT.

  • Vous devez donc déclarer ce sinistre à votre propriétaire en LRAR

Si vous êtes copropriétaire d’un bien dans un immeuble locatif, en dehors des mesures d’urgence (que vous devez prendre pour agir « en bon père de famille »), les frais de réparation des dommages immobiliers suite à vol doivent être pris en charge par l’assurance de la copropriété dès lors que l’ensemble des dommages excèdent 1600 € HT.

  • Vous devez donc déclarer ce sinistre à la copropriété en LRAR
Bon à savoir :

Si vous êtes locataire de biens professionnels, la rédaction des baux étant libre, votre bailleur a pu inscrire une clause particulière quant à la réparation des détériorations immobilières subies suite à vol ou tentative de vol.

La constatation et la déclaration du sinistre

Constater les dommages subis :
  • Prendre des photos de l’effraction, des dommages immobiliers constatés (volets fracturés, mur tagués, rideau métallique endommagés...)
  • Lister les dommages constatés
  • Etablir un état de perte des biens dérobés
  • Préparer tous les justificatifs établissant l’existence, la valeur et la propriété de chaque bien dérobé : factures d’achats, tickets de caisse, photos, relevés de caisse, acte notarié, bordereau d’enchères publiques…
  • Etablir un devis métré et détaillé de réfection des détériorations immobilières subies (autres que les mesures d’urgence) qui vous appartiennent, et d’une manière générales des biens immobiliers à remettre en état (volet roulants, grille métallique, porte automatique….) ou embellissements ou agencements suite au sinistre.
Déclarer le sinistre :

Vous disposez de 2 jours ouvrés pour déclarer le sinistre à votre agence La Médicale.
Pour plus de facilité, vous pouvez utiliser l’imprimé déclaration de sinistre multirisque privé ou l’imprimé déclaration de sinistre multirisque professionnelle.

Quels documents transmettre ?
  • L’imprimé de déclaration avec l’état de vos pertes
  • Le récépissé de dépôt de plainte auprès des autorités
  • La facture relative aux mesures d’urgence prises
  • Les photos
  • Le devis de réparations des détériorations immobilières
  • Les justificatifs des biens dérobés
  • Les coordonnées du propriétaire et de son assurance si vous êtes locataire et que le montant des détériorations immobilières est supérieure à 1600€ HT (y compris embellissements)
  • Les coordonnées de la copropriété et de son assurance si vous êtes copropriétaire et que le montant des détériorations immobilières est supérieur à 1600€ HT (y compris embellissements et agencements)
Bon à savoir :

L’indemnisation d’un sinistre vol couvert au titre du contrat s’effectuera d’autant plus facilement que vous nous transmettrez rapidement tous les éléments nécessaires à l’étude de sa prise en charge.

Les suites de la déclaration

Selon l’importance du vol et des dommages immobiliers subis suite au vol couvert par votre contrat, plusieurs axes de gestion sont possibles dont nous vous informerons à réception de vos éléments déclaratifs :

  • Indemnisation immédiate basée sur les justificatifs transmis,
  • Intervention d’un de nos prestataires agréé pour la réfection des dommages immobiliers pris en charge
  • Expertise

Incendie et explosion

Que faire suite à un incendie ou une explosion ?

Les Bons réflexes

Les pompiers dispensent des conseils selon les types de feux.

Le feu d’huile :
Ne jetez jamais d’eau sur de l’huile en feu car l’émulsion propage le feu dans toute la pièce. Les bons gestes :

  • Coupez l’alimentation sous la casserole et la hotte aspirante si elle est en marche.
  • Mettez un couvercle sur la casserole jusqu’à ce que l’huile ait refroidi.
  • Avec une couverture anti-feu ou une serpillière, couvrez doucement la casserole en protégeant vos avant-bras.
Le feu d'origine électrique :
En priorité, coupez le courant au compteur. Les bons gestes :
  • Jetez de l’eau à la base des flammes, près du sol.
  • Posez un tissu épais ou une couverture pour étouffer les flammes.
  • Même si le feu semble maîtrisé, prévenez les pompiers (18 ou 112)
Le feu de vêtement :
La personne dont le vêtement est enflammé ne doit jamais courir car le mouvement d’air aide à la propagation du feu. Les bons gestes :
  • Couvrez la personne d’une couverture ou d’un manteau non synthétique.
  • N’essayez pas d’enlever les vêtements car ils collent à la peau.
Feu à l’extérieur ou dans un immeuble :
Ne sortez de l’appartement que s’il n’y a pas de fumée dans le couloir ou la cage d’escalier. Ne prenez jamais l’ascenseur. Les bons gestes :
  • Restez chez vous si de la fumée est présente dans le couloir ou si de la fumée passe par la porte d’entrée
  • Si la porte est chaude, ne l’ouvrez pas. Elle vous protège en évitant la propagation des fumées, de la chaleur et du feu chez vous
  • Calfeutrez la porte et mouillez-la pour lui donner plus de résistance
  • Appelez les pompiers [18 ou 112 sur le portable]
  • Signalez votre présence à la fenêtre
Bon à savoir :

Si à la suite de l’incendie ou de l’explosion, votre domicile est inhabitable contacter l’assistance pour organiser votre séjour dans un hôtel proche du lieu sinistré situé en France Métropolitaine ou sur l’ile de résidence dans les limites contractuelles prévues.

La constatation et la déclaration du sinistre

Constater les dommages subis :
  • Prendre des photos des dommages mobiliers et/ou immobiliers constatés
  • Lister les dommages constatés
  • Etablir un état de perte des biens détériorés ou détruites
  • Préparer tous les justificatifs établissant l’existence, la valeur et la propriété de chaque bien endommagé : factures d’achats, tickets de caisse, photos, relevés de caisse, acte notarié, bordereau d’enchères publiques…
  • Etablir un devis métré et détaillé de réfection des détériorations immobilières subies qui vous appartiennent, et d’une manière générales des biens immobiliers à remettre en état ou embellissements ou agencements suite au sinistre.
Bon à savoir :

Conserver les biens endommagés qui permettront à l’expert d’évaluer au plus juste votre préjudice. Ne jetez rien sans l’accord du gestionnaire gérant votre dossier d’indemnisation.

Déclarer le sinistre :

Vous disposez de 5 jours ouvrés pour déclarer le sinistre à votre agence La Médicale.
Pour plus de facilité, vous pouvez utiliser l’imprimé déclaration de sinistre multirisque privé ou l’imprimé déclaration de sinistre multirisque professionnelle.

Quels documents transmettre ?
  • L’imprimé de déclaration avec l’état de vos pertes
  • Les photos
  • Le devis de réparations des détériorations immobilières
  • Les justificatifs des biens détruits/endommagés

Les suites de la déclaration

Selon l’importance de l’incendie et des dommages subis et couverts par votre contrat, plusieurs axes de gestion sont possibles dont nous vous informerons à réception de vos éléments déclaratifs :

  • Indemnisation immédiate basée sur les justificatifs transmis
  • Indemnisation de gré à gré
  • Intervention d’un de nos prestataires agréé pour la réfection des dommages immobiliers pris en charge
  • Expertise

Evénements naturels : Vents violents - Grêle

Que faire suite à un évènement naturel : tempête, grêle, ...

Les bons réflexes

  • Eviter l’aggravation des dommages :
    • Prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter les infiltrations d’eau.
    • Faire changer les tuiles cassées ou faire procéder au bâchage de la toiture selon la situation mais ne montez pas sur votre toiture pour effectuer ces tâches
    • Faites appel à un artisan spécialisé pour consolider ou déposer les cheminées extérieures endommagées, les antennes, les paraboles
    • Ne jamais toucher aux fils électriques ou téléphoniques tombés à terre
    • Faire procéder au dégagement des arbres qui sont tombés et ont endommagé directement votre habitation, un véhicule ou qui menacent de tomber chez un voisin ou sur votre bien assuré.
  • Préserver vos droits
    • Prenez des photos des dommages avant leurs réparations

La constatation et la déclaration du sinistre

Constater les dommages subis :
  • Prendre des photos des dommages mobiliers et/ou immobiliers constatés
  • Lister les dommages constatés
  • Etablir un état de perte des biens détériorés ou détruits
  • Préparer tous les justificatifs établissant l’existence, la valeur et la propriété de chaque bien endommagé : factures d’achats, tickets de caisse, photos, relevés de caisse, acte notarié, bordereau d’enchères publiques…
  • Etablir un devis métré et détaillé de réfection des détériorations immobilières subies qui vous appartiennent, et d’une manière générales des biens immobiliers à remettre en état ou embellissements ou agencements suite au sinistre.
Bon à savoir :

Conserver les biens endommagés qui vous permettront à l’expert d’évaluer au plus juste votre préjudice. Ne jetez rien sans l’accord du gestionnaire gérant votre dossier d’indemnisation.

Déclarer le sinistre :

Vous disposez de 5 jours ouvrés pour déclarer le sinistre à votre agence La Médicale.
Pour plus de facilité, vous pouvez utiliser l’imprimé déclaration de sinistre multirisque privé ou l’imprimé déclaration de sinistre multirisque professionnelle.

Quels documents transmettre ?
  • L’imprimé de déclaration avec l’état de vos pertes
  • Les photos prises
  • Le devis de réparations des détériorations immobilières
  • Les justificatifs des biens détruits/endommagés

Les suites de la déclaration

Selon l’importance des dommages subis et couverts par votre contrat, plusieurs axes de gestion sont possibles dont nous vous informerons à réception de vos éléments déclaratifs :

  • Indemnisation immédiate basée sur les justificatifs transmis
  • Indemnisation de gré à gré
  • Intervention d’un de nos prestataires agréé pour la réfection des dommages immobiliers pris en charge
  • Expertise

Catastrophes naturelles

Que faire suite à un évènement d’événement de nature exceptionnelle : inondations, tremblement de terre, avalanches … ?

Les bons réflexes

  • Si vous êtes prévenu d’une inondation à venir :
    • Couper l’électricité et le gaz
    • Ne pas sortir
    • Prévoir une réserve d’eau potable, de lait nourrisson et de nourriture en hauteur ainsi que des vêtements chauds, lampe de poche, radio
    • Placer les objets ou documents précieux dans les étages ou en hauteur
    • Mettre les produits toxiques en hauteur
    • Surélever les meubles
    • S’efforcer de boucher les ouvertures basses de votre domicile (portes, soupiraux, aération…) pour ralentir l’entrée de l’eau et limiter les dégâts
  • Après l'événement
    • Aérer et désinfecter les pièces
    • Sortir le matériel gorgé d’eau : moquettes, rideaux, papiers…
    • Nettoyer les sols et murs à grandes eaux pour éliminer la boue et tout ce qui a été en contact avec l’eau
    • S’assurer que l’eau soit potable
    • Chauffer dès que possible
    • Ne rétablir l'électricité que si l'installation est sèche et après vérification par un professionnel
    • Prendre des photos des biens endommagés ou détruits et des dommages immobiliers constatés
    • Nettoyer votre linge et vos vêtements avant qu’ils ne soient définitivement endommagés
    • Ne pas jeter les tapis et les vêtements de valeur endommagés par l’eau mais les faire rapidement nettoyer chez un teinturier et conserver la facture du pressing
    • Faire appel à l’assistance en France Métropolitaine pour la recherche et le missionnement d’un technicien de surface pour nettoyer votre habitation, local, cabinet, pharmacie… à concurrence de 800 € TTC (frais de déplacement inclus)
Bon à savoir :

Il appartient au maire de la commune où des dommages ont été constatés, d’établir et de transmettre en Préfecture une «demande de reconnaissance communale d'état de catastrophe naturelle». Les services de l’état compétents apprécient alors «l'intensité et le caractère exceptionnel» du phénomène ayant provoqué les dommages.
Au terme de cette procédure, la reconnaissance d'une commune en état de catastrophe naturelle donne lieu à publication d'un arrêté interministériel au Journal officiel.

Il est donc important de vous rendre en mairie pour déclarer vos dommages si le phénomène ne concerne qu’une partie de la commune et principalement si le phénomène exceptionnel découle d’événements de sécheresse.

La constatation et la déclaration du sinistre

Constater les dommages subis :

  • Prendre des photos des dommages mobiliers et/ou immobiliers constatés
  • Lister les dommages constatés
  • Etablir un état de perte des biens détériorés ou détruits
  • Préparer tous les justificatifs établissant l’existence, la valeur et la propriété de chaque bien endommagé : factures d’achats, tickets de caisse, photos, relevés de caisse, acte notarié, bordereau d’enchères publiques…
  • Etablir un devis métré et détaillé de réfection des détériorations immobilières subies qui vous appartiennent, et d’une manière générales des biens immobiliers à remettre en état ou embellissements ou agencements suite au sinistre.

Bon à savoir :

Conserver les biens endommagés qui permettront à l’expert d’évaluer au plus juste votre préjudice. Ne jetez rien sans l’accord du gestionnaire gérant votre dossier d’indemnisation.

Déclarer le sinistre :

Vous disposez de 5 jours ouvrés pour déclarer le sinistre à votre agence La Médicale. N’attendez pas l’arrêté de catastrophes naturelles pour déclarer le sinistre.

Si la prise en charge des dommages dépend de la publication l’arrêté de catastrophes naturelles ou que le sinistre n’a pas été déclaré, vous disposez d’un délai de 10 jours ouvrés suivant la parution au journal officiel pour déclarer celui-ci.

Pour plus de facilité, vous pouvez utiliser l’imprimé déclaration de sinistre multirisque privé ou l’imprimé déclaration de sinistre multirisque professionnelle.

Quels documents transmettre ?
  • L’imprimé de déclaration avec l’état de vos pertes
  • Les photos prises
  • Le devis de réparations des détériorations immobilières
  • Les justificatifs des biens détruits/endommagés

Les suites de la déclaration

Selon l’importance des dommages subis et couverts par votre contrat, plusieurs axes de gestion sont possibles dont nous vous informerons à réception de vos éléments déclaratifs :

  • Indemnisation immédiate basée sur les justificatifs transmis
  • Indemnisation de gré à gré
  • Intervention d’un de nos prestataires agréé pour la réfection des dommages immobiliers pris en charge
  • Expertise
Il convient d’aviser votre agence La Médicale dès que vous êtes informé de la reconnaissance de l’état de catastrophes naturelles pour votre commune
Mise à jour 03/2015

Contactez-nous

Recherchez votre agence

rechercher agences La MédicaleEn cliquant
sur la carte

Posez une question, informez-vous

Les assurances Médicale de France proposent des prestations spécifiques pour les métiers de la santé : découvrez les offres responsabilité civile pour professionnel de santé, la protection juridique du médecin, l'assurance emprunteur du professionnel de santé et les offres multirisques habitation pour protéger le lieu de travail