Entretien avec le Pr Loïc Vaillant, président du comité de pilotage du service sanitaire

Publiée 01 juillet 2019

entretiens étudiants service sanitaire 


Entretien 


Entretien avec le Pr Loïc Vaillant, président du comité de pilotage du service sanitaire.

Il y a un an, les textes réglementaires consacrant l’instauration du service sanitaire étaient publiés au Journal Officiel. Retour sur cette première année d’expérience avec le président du comité de pilotage du dispositif, le Pr Loïc Vaillant.


La Médicale : Quel bilan dressez-vous de cette première année de service sanitaire ?

Pr Loïc Vaillant Il y a eu ici ou là quelques petites difficultés d'organisation et d’ordre logistique, mais les établissements de toutes les régions ont participé. A l’arrivée, ce sont environ 50 000 étudiants en santé qui ont réalisé, cette année, un service sanitaire. L'objectif de l'inter-professionnalité qui réunit donc les étudiants des six filières (médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique, sciences infirmières et kinésithérapie) est atteint à 70 %. En tout, les étudiants en santé se sont répartis sur plus de 6 000 terrains de stage : deux-tiers sont des lycées, des collèges et des écoles primaires. Plus de la moitié des actions de prévention se sont déroulées dans les collèges. Les établissements médico-sociaux, comme les EHPAD ou les centres d’action sociale ont accueilli le reste des interventions.


Quelles ont été les thématiques de prévention et d'intervention retenues ?

Pr Loïc Vaillant : Parmi les thématiques choisies, au lycée, deux tiers des sujets étaient liés aux addictions et à la vie sexuelle. Au collège, les thèmes abordés étaient l'alimentation et les addictions et en primaire, l'alimentation, l'hygiène et le sommeil. Enfin, dans les EHPAD, c'est la thématique des activités physiques qui a été mise en avant.

Vous parliez de petites difficultés d'organisation, quelles étaient-elles ?

Pr Loïc Vaillant : Il y a eu la problématique des indemnités kilométriques des étudiants puisque dans certains cas, les montants n’étaient pas suffisants pour les envoyer en stage loin de leur faculté. Il y a eu d’autres situations où les étudiants ont avancé les frais et n’ont pas été remboursés très rapidement. Nous avons mis en place un groupe de travail pour améliorer le dispositif. Ensuite, nous devons travailler à développer plus de terrains de stages et aussi à trouver un meilleur équilibre entre zones urbaines et rurales. A la manière de ce qu’a fait l’Agence Régionale Santé d’Île-de-France, par exemple, qui a mis au point une plateforme permettant de relier les demandes de stages et les terrains existants. Cette plateforme a vocation à devenir nationale.
 

Comment voyez-vous l'an 2 du service sanitaire ?

Pr Loïc Vaillant : La durée du service sanitaire est de six semaines. C’est une bonne formule qui ne changera pas. En revanche, je pense que la répartition entre la préparation de l’intervention et sa réalisation sur le terrain, qui sont de trois semaines chacune, gagnerait à être plus souple. Peut-être faudra-t-il insister davantage sur la préparation et la construction d'un projet pour faire des sessions plus approfondies… Ensuite, nous souhaitons arriver à 100 % d'inter-professionnalité et avoir une meilleure répartition des terrains de stage, la majorité des régions ayant en effet privilégié des lieux proches des facultés. Enfin, nous travaillons, dès cette année, à l'intégration au service sanitaire d'autres filières santé : les orthoptistes, les audioprothésistes, les podologues et les manipulateurs radio.


Propos recueillis par François Petty

Crédit photo : DR

Contactez-nous

La Médicale propose des solutions d'assurances dédiées aux professionnels de la santé : Responsabilité Civile Professionnelle, Prévoyance, Multirisque Professionnelle mais aussi Santé, Auto, Habitation, Assurance Emprunteur... Quelle que soit votre activité, découvrez l'ensemble des offres de La Médicale pour vous couvrir aussi bien dans votre vie professionnelle que privée.