Le dossier pharmaceutique accessible aux médecins des hôpitaux

Publiée 23 août 2017

Depuis le 11 mai 2017, les praticiens hospitaliers peuvent consulter le dossier informatique des patients établi par les pharmaciens et dans lequel sont recensés les médicaments délivrés au cours des quatre derniers mois.

Les médecins du secteur hospitalier ont désormais la possibilité de consulter les données contenues dans le dossier pharmaceutique (DP) de leur patient. Un décret, publié le 10 juin 2017 au Journal Officiel et entré en vigueur le lendemain, a étendu la consultation du DP jusqu’ici limitée aux pharmaciens d’officine aux praticiens des quelque 3.000 établissements français de santé (hôpitaux publics, cliniques privées, centres de lutte contre le cancer, établissements de soins de suite et de réadaptation…).
Instauré par la loi du 30 janvier 2007 relative à l’organisation de certaines professions de santé, la mise en œuvre du DP a été confiée au Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP). Ce dossier informatique, créé par le pharmacien avec l’accord du patient, recense les médicaments délivrés au cours des quatre derniers mois ainsi que les traitements en cours. Les médicaments figurant dans le DP peuvent avoir été prescrits par un médecin ou achetés librement.

Plus de 35 millions de bénéficiaires


Le pharmacien peut ainsi contrôler d'éventuels risques d’interactions médicamenteuses et/ou de traitements redondants. Selon les chiffres de l’Ordre national des pharmaciens datés du 11 juillet 2017, 21.967 officines étaient connectées au DP, soit 99,9% des pharmacies implantées en France. Plus de 35 millions de bénéficiaires de l’Assurance maladie disposent d’un tel dossier informatique, toujours d’après l’Ordre.
La consultation du DP par les praticiens hospitaliers (PH) vise à améliorer la coordination entre les professionnels de santé et favoriser le décloisonnement entre la médecine de ville et l’hôpital. A la sortie d’un établissement de santé, des patients pouvaient se retrouver avec une ordonnance de PH en contradiction avec la prescription de leur médecin traitant. Le pharmacien se retrouvait alors dans une situation inconfortable.
C’est pourquoi le CNOP militait depuis longtemps pour une extension de la consultation du DP aux PH. La mesure a été instaurée par l’article 97 de la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016. Il aura fallu attendre le décret du 10 juin pour sa mise en application. À noter : la consultation par le PH n’est possible qu’avec l’accord du patient.

Contactez-nous

Recherchez votre agence

rechercher agences La MédicaleEn cliquant
sur la carte

Posez une question, informez-vous

Les assurances Médicale de France proposent des prestations spécifiques pour les métiers de la santé : découvrez les offres responsabilité civile pour professionnel de santé, la protection juridique du médecin, l'assurance emprunteur du professionnel de santé et les offres multirisques habitation pour protéger le lieu de travail