Établissement Français du Sang

Publiée 28 août 2019

Double actualité cet été pour les donneurs de sang. Tout d’abord, l’EFS a lancé une application mobile pour faciliter l’expérience du don. Et le ministère de la Santé a annoncé l’abaissement de la période de un an à quatre mois d’abstinence pour les donneurs homosexuels, effectif dès le mois de février 2020. 

La nouvelle application mobile gratuite « dondesang » (*), lancée par l’Etablissement Français du Sang (EFS) a été téléchargée trente mille fois depuis son lancement, le 1er juin dernier. Cette interface offre un accès direct à plusieurs fonctionnalités « clé en main ». Comme la géolocalisation des lieux de collecte les plus proches d’un candidat donneur ; l’auto-évaluation de son aptitude au don grâce à un questionnaire médical simplifié (**) et une connexion à l’espace donneur pour retrouver et mettre à jour toutes ses informations personnelles (historique des dons, date d’éligibilité, lieux d’invitation aux collectes, etc.).

Promesses de don en ligne

L’appli indique également combien de malades le donneur a contribué à sauver et offre la possibilité, désormais, de faire une promesse de don en ligne ! Les grands voyageurs n’ont pas été oubliés puisque « dondesang » propose une interface interactive pour leur permettre, d’un simple coup d’œil de connaître les contre-indications éventuelles liées à leur dernier voyage. Enfin, l’application est évolutive et offrira de nouveaux services au fil des versions et des mises à jour, pour davantage de fluidité. « Afin de faciliter l’expérience du don en offrant la possibilité de prise de rendez-vous directement depuis l’application ». 

La moitié des donneurs a moins de 40 ans

Aujourd’hui, le don de sang en France représente 10 000 dons par jour, et un million de patients par an sont soignés avec des produits sanguins. En termes de logistique, il existe 128 sites de prélèvements sur l’ensemble du territoire tandis que 40 000 collectes mobiles sont réalisées chaque année. 

Le profil des donneurs ? 50% de ces derniers ont moins de 40 ans. L’an passé, l’EFS recensait 1 623 494 donneurs de sang dont 292 563 nouveaux donneurs supplémentaires. Et, l’an prochain, l’EFS devrait pouvoir compter sur de nouveaux renforts puisque c’est à partir du 1er février 2020 que la période d'abstinence d'un an que doivent actuellement respecter les homosexuels pour pouvoir donner leur sang en France sera réduite à 4 mois, ainsi que l’a annoncé le ministère de la Santé en juillet dernier. 

Alignement des conditions du don pour les homosexuels à l'horizon 2022

Il s'agit, d'une « évolution » et « d'une première étape » vers un alignement des conditions du don pour les homosexuels sur celles des hétérosexuels, envisagé « à l'horizon 2022 », déclarait ainsi Agnès Buzyn. Pour mémoire, l'abstinence d'un an, instituée par arrêté en 2016, avait suscité les critiques d'associations homosexuelles qui y voyaient une discrimination à leur égard. Avant 2016, en raison des risques du sida, l'exclusion des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) était totale. Depuis juillet 2016, les homosexuels/HSH peuvent donner leur plasma selon les mêmes critères que les autres donneurs. La décision d'Agnès Buzyn de réduire de 12 à 4 mois le délai permettant de donner son sang après la dernière relation sexuelle entre hommes, s'inscrit dans le cadre de l'évaluation régulière des critères de sélections des donneurs et « s'appuie sur des éléments scientifiques, objectifs et indépendants », indiquaient les services du ministère de la Santé.


*Pour aller plus loin ...


(**) qui ne remplace pas l’entretien pré-don avec un personnel habilité le jour du don

Contactez-nous

La Médicale propose des solutions d'assurances dédiées aux professionnels de la santé : Responsabilité Civile Professionnelle, Prévoyance, Multirisque Professionnelle mais aussi Santé, Auto, Habitation, Assurance Emprunteur... Quelle que soit votre activité, découvrez l'ensemble des offres de La Médicale pour vous couvrir aussi bien dans votre vie professionnelle que privée.